FAQ Eurofranc

Mise à jour le 3 Juillet 2014 – 54 questions

logo

1. Qu’est ce que l’Eurofranc ?

L’€f est une monnaie numérique complémentaire à l’Euro. Elle sera utilisable au début de l’année 2015, par tous les habitants en France. Le principe fondateur est que sa création monétaire est distribuée équitablement et sans condition à tous les citoyens.

2. Quel sera son montant ?

La prévision est la suivante: 1€f en Janvier 2015, 10€f en Février, 20€f en Mars, 40€f en Avril, 60€f en Mai, 80€f Juin, 100€f en Juillet, 120€f en Aout, 140€f en Septembre, 160€f en Octobre, 180€f en Novembre et 200€f en Décembre 2015. Le montant sera constant à 150€f/mois toute l’année 2016, ajustable par les politiques en place au gouvernement.

3. Qui est concerné ?

Le système permet de discriminer le montant de l’aide en fonction de l’âge, et donc ne seront concernés au début que les individus majeurs (>=18ans), vivant sur le territoire français. Il faut simplement justifier d’un numéro de sécurité social français. Les citoyens français vivant à l’étranger peuvent toujours toucher cette aide, mais ne pourront pas dépenser des €f à l’étranger. Il n’est pas exclu à partir de 2016 une extension aux enfants, mais aussi une modulation en fonction de l’âge. Par exemple donner un peu plus aux jeunes, à l’âge de rentrer dans la vie active. Les mairies se chargent chaque année à clôturer les comptes de morts.

4. Y a t-il des arriérés pour les gens qui se seront pas inscrits en Janvier 2015 ?

Oui, mais seulement de la moitié du montant non touché, afin d’inciter la population à ne pas attendre. Ainsi, un individu qui se déclare en Juin 2015 toucherait ce mois ci 145€f alors qu’une inscription en Janvier lui aurait rapporté 211€f cumulé.

5. En quoi cette monnaie est-elle numérique ?

C’est ce que l’on appelle une crypto-monnaie. Il n’existera ni pièce, ni billet, libellé dans cette monnaie. Ce n’est qu’une écriture comptable, mais à la différence des banques classiques qui stockent l’état des comptes sur leurs propres serveurs, les comptes en €f sont directement mémorisés sur Internet, avec une sécurité cryptographique très forte. Chacun utilise son téléphone portable (ou tablette) pour payer ou pour recevoir des €f.

6. Y a t-il des frais de gestion ?

Non, strictement aucun ! L’application pour iPhone/AndroidPhone est gratuite, le service est gratuit. Un solde de compte en €f ne peut jamais être négatif, il n’y a donc aucun agio possible. Inversement, les comptes ne sont jamais rémunérés. Il est impossible d’emprunter à un taux non nul.

7. Pourquoi ne pas prévoir l’utilisation d’une Carte Bleue ?

D’une part une CB est adossée à un compte bancaire classique en €, alors que les €f et € ne se mélangent pas. D’autre par, aucune commission n’est prise au commerçant en €f. Il est impossible que VISA Mastercard ou Paypal bloquent une transaction en €f, car cette dernière n’a besoin que de l’Internet basique.

8. Mais une carte bleue sans contact pour tous serait un énorme marché pour Gemalto, membre du QAQ40 et un retour sur investissement des puces NFC ?

Justement !…et les citoyens sont déjà équipés en téléphone, permettant une plus grande sécurité que les cartes à puce.

9. Ne vous faudra t-il pas l’accord de la Banque Centrale Européenne ou de la Banque de France pour créer une telle monnaie ?

Non, la fonction principale de la monnaie est de permettre l’échange de biens entre particuliers, à partir du moment qu’elle inspire confiance. Nous pensons que ce sont les règles strictement démocratiques et en particulier la répartition équitable de la création monétaire qui donneront confiance au peuple d’utiliser cette monnaie, et non une décision des organismes officiels.

10. Est ce que Bitcoin de fait pas déjà cela ?

Non, la distribution de la masse monétaire des Bitcoins est très inégalement répartie dans le temps et dans l’espace, ce qui en fait une véritable pyramide de Ponzi. De plus, en valeur 1€f est toujour égal à 1€ tout le temps, alors que le taux du Bitcoin est très instable. L’€f est exclusivement utilisable pour l’économie réelle alors que Bitcoin est en grande partie utilisé pour de la spéculation.

11. Ce montant de 150€f par mois ne permet pas de vivre. N’est ce pas trop faible ?

Effectivement, l’Eurofranc n’a pas vocation a devenir un Revenu de Base complet, même s’il en forme des bases saines. D’une part, il ne faut surtout pas que cette nouvelle aide inconditionnelle soit prétexte à enlever au plus démunis des aides acquises antérieurement, car cela augmenterait mécaniquement les inégalités. Enfin, un montant faible empêche tout risque d’une inflation trop forte. 150€f représente quand même 90 Milliard d€f par an, injecté directement dans l’économie réelle. Ce n’est pas négligeable.

12. Pourquoi ne pas faire cette monnaie au niveau européen ?

L’objectif est que tous les pays de l’UE copient ce principe et créent une monnaie complémentaire, dont le montant peut être différent selon la situation économique du pays. C’est déjà un défit de payer environ 50 Millions de personnes, et il faut une certaine cohérence dans la méthode d’identification, ici basée sur le numéro de sécurité sociale. Tous les pays n’ont pas la même notation et il faudrait éviter qu’un individu ayant plusieurs lieux d’habitation en Europe puisse toucher plusieurs fois ce revenu.

13. Pourquoi avez vous besoin du numéro de sécurité sociale ?

La grande difficulté avec une création monétaire distribuée est d’assurer l’unicité. C’est un problème nouveau qui n’existe qu à l’ère d’Internet. Par exemple, on ne peut compter sur le numéro de carte d’identité car il change à chaque renouvèlement de carte. Le numéro de sécurité sociale est lui attribué à vie et normalement unique. Nous ajoutons l’information d’année complète de naissance pour discriminer des personnes nées à 100 ans d’intervalle et pouvant avoir le même numéro.

14. Mais ce numéro contient-il pas des informations personnelles confidentielle ?

Oui, en France, ce numéro est « signifiant », mais ne se retrouve sur le Net que l’année de naissance et un « hashé mathématique » du numéro, jamais le numéro de sécurité social en clair. Seul le Maire ou l’agent de la mairie au fonction d’état civil voit ce numéro complet et peut l’associer à un individu présent physiquement devant lui, au moment de l’enregistrement. Un tiers ne peut rien faire. Au pire, un individu qui connaitrait votre numéro de sécurité sociale pourrait savoir si vous êtes encore enregistré ou pas pour recevoir des €f.

15. Tout le monde n’a pas de smartphone ?

L’utilisation d’un téléphone connectable à Internet (wifi, 3G) est requis pour faire un système qui ne coute rien, qui ne demande pas la création d’une nouvelle administration et surtout des délais interminables de validation par le voie des urnes. Après, un citoyen peut comprendre que recevoir 1800€f par an si il dépense une centaine d’€ pour acheter un smartphone (environ 100€) reste dans tous les cas avantageux.

16. Je déteste et suis allergique aux téléphones évolués, mais je veux mes €f en tant que citoyen !

Désolé, vous devrez dépasser cette allergie ou renoncer à toucher des €f. Vous pouvez aussi vous constituer en association et demander à la BdF un versement équivalent en € sur un compte classique…bon courage !

17. En démocratie, ne doit-on pas passer par la validation du parlement ?

Beaucoup d’initiatives sur Internet ne demandent rien à personne. C’est vrai que nos moyens utilisés sont peu démocratiques, mais nous estimons qu’une mesure urgente est à prendre, sans attendre, quitte à l’imposer à l’État français. Au final, c’est une aide que tout le monde s’accordera à juger démocratique, mais il faut la mettre en place pour convaincre.

18. Certains vieux ne sont pas capables ou ne veulent pas utiliser des téléphones.

Nous renvoyons à l’État ou à d’autres associations le soin de trouver une solution, en particulier pour des handicapés ou ceux qui ne pourrait pas retenir un mot de passe. L’association Eurofranc n’a pas les moyens d’adresser ce problème. Cela dit, le XXe siècle à plus ou moins obligé chacun à savoir lire. le XXIe obligera de même chacun à se servir d’un assistant numérique portable. Enfin, comme le processus de vote en France, l’inscription pour recevoir des euro-franc n’est en rien obligatoire.

19. Que pourra t-on acheter en €f ?

Tous les biens économiques non financiers, d’un montant faible. Une voiture ou une maison ne sont pas visés par cette mesure. C’est l’acceptation par le commerçant qui conditionnera le type de bien à acheter. Banques et assurances sont exclues par principe. Les producteurs et commerçants locaux (France) seront plus enclin à accepter car ils ont à payer peu de fournisseur étrangers. Les AMAP, artisants locaux, petits commerçants, seront les plus vites conquis….de quoi améliorer l’alimentation de chacun !

20. Y a t-il une TVA sur les euro-franc ?

La règle est la suivante: Toute l’année 2015, il n’y aura pas de TVA (taux = 0%), c’est à dire que c’est un bonus net pour le commerçant, mais il est interdit d’afficher ou de pratiquer une double tarification entre l’€ et l’€f. Cette période est destinée à inciter le commerçant à accepter la monnaie complémentaire, et laisser le temps à l’administration de s’organiser pour accepter la conversion (moyennant une petite commission) des €f vers les €, en particulier pour les commerçants accumulant des €f et devant régler des fournisseurs étrangers. En contrepartie de cette convertibilité pouvant advenir tout au long de l’année 2015, la TVA au taux normal sera pratiquée en 2016 et les années suivantes même pour un règlement en €f.

21. Et les salaires, et les impôts ?

Le raisonnement reste le même, courant 2015, le salaire de base n’est pas versé en €f, mais en € seulement et il ne sera pas autorisé de payer ses impôts en €f. Mais en 2016, après validation par l’administration française, une partie du salaire et les impôts pourront être payés en €f.

22. Pourquoi aurions nous confiance dans la sécurité de ce système ?

D’abord, le code des outils est toujours Open-source, quiconque peut l’analyser. Les algorithmes sont issus de la recherche et validés par la communauté en cryptographie. Eurofranc utilise la courbe elliptique P521, à priori plus robuste que celle utilisée par le protocole Bitcoin, qui n’a jamais été cassé depuis 2009. Nous sommes très attentif à la méthode d’authentification et donc exigeons un appareil portable (smartphone), en plus d’un mot de passe pour payer (certains appareil ajoutent en plus une moyen biométrique).

23. Si je perds ou me fait voler mon téléphone, ai je perdu les €f ?

Cela vous obligera à trouver un nouveau téléphone, créer un nouveau compte et de le faire valider pour un représentant local, souvent à la Mairie. Comme la clé privée de l’ancien téléphone est perdue, le solde de l’ancien compte n’est pas accessible. Aussi, pour se prémunir de cette perte, nous conseillons à chacun de générer un chèque digital (l’application permet cela) adressé à une i-banque ou un de vos proches d’un montant supérieur au maximum laissé sur le compte et de placer le fichier correspondant dans un endroit protégé. A chacun d’évaluer s’il chiffre ce fichier mais risque d’oublier son mot de passe ou plus encore risqué, s’il le dépose sur un cloud, laissant à l’administrateur le soin de lui renvoyer son mot de passe perdu (du chèque, le mot de passe du téléphone n’est jamais sur Internet!). Il suffit de d’abord provisionner le compte perdu de la différence et d’envoyer le chèque sur Internet. Le solde du compte devient nul et donc sans intérêt pour le voleur éventuel. Précisons que même avec la possession du téléphone, un attaquant doit casser un chiffrage AES256 sur la clé privée, ce qui vous laisse largement le temps de vider le compte.

24. Qui distribue exactement les €f ?

Puisqu’un compte de particulier en €f ne peut jamais être négatif, il faut des entités spéciales appelées i-banques, ayant un certificat temporaire délivré par une autorité, leur permettant d’avoir un débit plafonné à un certain montant, pour payer les citoyens. Une i-banque est une entité différence de celle chargée de valider l’identité unique des citoyens (la Mairie), qui possède un certificat d’unicité cette fois ci, délivré aussi par l’autorité. Cette autorité, temporairement assurée par l’association Eurofranc, sera transférée à la BdF courant de l’année 2015.

25. Un voleur d’Eurofranc sera t-il légalement puni ?

Distinguons bien deux types de voleurs. Celui qui arriverait à casser le système mathématique (aucune construction n’est infaillible) aurait fait une découverte significative en cryptographie, et il semblerait plus facile de casser RSA, qui équipe depuis des années tous les cartes de crédit du monde entier. Ce qui provoquerait une monstrueuse pagaille. Ce type de voleur est à féliciter, d’autant que pour garder l’estime de la communauté scientifique, il devra rendre l’argent éventuellement pris. L’autre type de voleur est celui qui menacera une personne pour lui faire avouer son mot de passe, et lui dérobera son portable. Le Droit est déjà équipé pour traiter ce genre d’agression.

26. L’usage de l’€f va diminuer le besoin en pièces, billets chèques libellés en €. Ne va t-il pas mettre des banquiers et du personnel de banque au chômage ?

Oui….et alors ?

27. Pour relancer l’économie, ne faut-il pas mieux aider les entreprises en facilitant les prêts, que de verser 150€ à tout le monde ?

C’est complètement orthogonal. L’€ sera toujours là pour les lourds investissements. L’€f n’est qu’une aide au pouvoir d’achat, qui plus est locale.

28. Pourquoi ne pas donner plus à ceux qui en ont vraiment besoin ?

Ce n’est pas un système progressif comme l’impôt/aide. La redistribution est plutôt dans le sens de la BCE (qui avant seule la prérogative de créer de la monnaie) vers tous les citoyens, sans condition. Il serait trop complexe et sujet à interprétation de conditionner cette aide en €f au niveau de vie, d’autant que ce niveau de vie est rendu obscure tant que les patrimoines ne sont pas biens déclarés à l’administration. Effectivement, un riche, s’il le désire, peut toucher comme tout le monde ses 150€f par mois.

29. Si vous voulez convaincre toute la population, quelle campagne de publicité allez-vous organiser ?

Aucune, nous n’en avons pas les moyens. Nous pouvons seulement poster quelques Tweets. L’objectif est que cette monnaie plaise et que les gens s’en empare. Au pire, les premiers devront attendre un peu que les commerçants acceptent l’€f. L’information devra se diffuser par le bouche à oreille et le Net. Les média qui ont les moyens pourront relayer l’information. C’est l’internaute qui est juge et donc diffuseur.

30. Pourquoi les élus (Maires) accepteraient d’enregistrer leurs habitants à ce système ?

Nous allons contacter les 34000 Maires de France pour leur donner l’outil de validation; un processus qui prend entre 1 et 3 minutes par habitant. De nombreux élus devrait approuver la démarche, qui favorise le commerce local. Nous publierons la liste des communes certifiées. Début Janvier 2015, quand les habitants pourront créer leur compte principal, ils se tourneront vers une mairie pour la validation, ce qui devrait mettre une bonne pression sur les Mairie qui n’aurait pas leur certificat.

31. Et si ma mairie refuse de me certifier mon compte ?

Vous pouvez aller voir n’importe quelle autre mairie en France, toujours avec vos papier d’état civil prouvant votre numéro de sécurité social et avec votre téléphone qui contient vos clés. Si vous tentez de vous enregistrer à Lille puis à Nice, le système refusera automatiquement la deuxième demande. Vous pourrez changer de Mairie par la suite. Un Maire peu simplement donner la priorité aux habitants de sa commune, s’il y avait affluence.

32. Est ce qu’on peut s’enregistrer à distance, pour éviter de se déplacer en mairie ?

Non, par sécurité, il faut qu’à un moment donné, un employé habilité à l’état civil certifie que la personne devant lui est bien celle sur la carte d’identité qui correspond bien au livret de famille et à la carte de sécurité sociale, mais aussi que la personne prouve sur place qu’elle peut envoyer un message, donc qu’elle possède le mot de passe du compte à valider.

33. Puis je avoir plusieurs comptes ?

Oui, c’est même le principe pour assurer un anonymat des opérations. On ne sait jamais si une transaction est entre deux comptes de la même personne ou de deux personnes différentes. Par contre, un seul compte par personne peut être validé au même instant pour recevoir le revenu en €f. C’est ce que l’on appelle un compte principal.

34. Puis je utiliser plusieurs téléphones pour recevoir des €f ?

Non, le compte principal est attaché à un seul appareil à un instant donné, cela fait parti de la sécurité. Vous pouvez changer l’affectation du compte principal en allant en Mairie avec vos papiers et le nouveau téléphone.

35. Puis-je utiliser un PC ou une tablette au lieu d’un téléphone ?

Oui, mais il faudra vous déplacer avec cet appareil pour l’enregistrer et pour payer. A moins que vous imprimiez chez vous des chèques numériques (Il faudra connaitre le montant exact et le numéro de l’identité exacte du destinataire).

36. Comment avoir l’ID d’un commerçant ou d’un particulier pour le payer ?

Généralement, il ne rechignera pas à vous la donner, c’est une information publique, mais elle n’est pas attachée au nom directement. Pour plus d’anonymat, nous conseillons d’utiliser un autre compte que le compte principal pour recevoir de l’argent. Enfin, les commerçants devraient afficher en vitrine leur ID par un QRcode, que vous scannez en entrant avec votre téléphone. Une caisse peut même vous afficher un QRcode contenant l’ID et le montant total à payer.

37. Pourquoi ne pas garder les mots de passe de chacun sur un « cloud » sécurisé ?

Payer en €f consiste à faire un chèque numérique. De la même façon que vous choisissez seul le dessin de votre signature manuscrite, vous choisirez seul vos clés de signature. Personne, ni même la NSA ne pourra la connaitre, payer à votre place, ni vous empêcher de faire une transaction.

38. Mais alors, des terroristes ou des mafias peuvent s’envoyer des €f ?

Effectivement, comme ils peuvent s’échanger du liquide actuellement.

39. Et si quelqu’un s’amuse à créer des millions de comptes et des millions de transactions ?

C’est effectivement un problème car il ralentit, et peut même saturer le système. C’est une attaque DoS. Il y a néanmoins un mécanisme pour rendre les transactions trop fréquentes moins prioritaires. De même, un compte qui reste en solde nul trop longtemps peu être supprimé.

40. Un fraudeur à la sécurité sociale ne peut-il pas usurper le numéro d’un citoyen et donc bloquer son enregistrement ?

Oui, dans ce cas, il convient de remonter à l’identité du fraudeur par le Maire l’ayant déclaré et de faire résoudre le conflit par la sécurité sociale. C’est désagréable pour celui qui a été bloqué, mais la loi prévoit un petit cadeau pour le fraudeur ! Si jamais c’est l’administration qui a donné le même numéro à deux personnes différente, alors elle devra résoudre elle même le problème et ne pas trop s’en vanter.

41. Est ce que je peux consulter mon compte sur Internet ?

Oui, bien évidemment, et de n’importe quel appareil connecté à Internet. C’est d’ailleurs comme cela que vous devez vérifier qu’on vous a bien payé et ne jamais faire confiance dans le téléphone de votre débiteur. Voir par exemple un compte de test ce jour. Par contre, il vous faudra toujours votre téléphone pour payer.

42. Et s’il n’y a pas d’accès (temporaire) à Internet ?

Les transactions ne sont pas vérifiables. Elles peuvent simplement s’accumuler dans des fichiers (de la taille d’un SMS) comme des chèques non encore encaissés. Ce genre d’échange est limité entre personnes se faisant confiance. Un ados qui n’aurait qu’un iPod (wifi) peut l’utiliser pour payer si la personne vérifie la transaction sur Internet.

43. Puis-je convertir des € en €f pour bénéficier de ce moyen de  paiement pratique par téléphone au delà des 150€f donnés ?

Oui, en provisionnant ces € sur le compte de l’i-banque de votre choix. Elle créditera le même montant en €f sous 24 heures.

44. Et la symétrie temporelle demandée par la TRM, comment est-elle assurée ?

C’est le montant alloué en €f qui déterminera l’équité entre générations, Comme on part de zéro en 2015, ce montant devrait progressivement augmenter. Savoir s’il atteindra un jour le niveau demandé par la TRM en fonction de l’espérance de vie moyenne, remet en cause l’Euro. Cela ne pourra donc se jouer qu’un niveau politique, national et européen. Nous, en 2015 et 2016, ne montons que l’infrastructure numérique pour recevoir un dividende citoyen. Le montant sera de la responsabilité des politiques une fois le système entièrement déployé.

45. N’y a t-il pas obligation en France de délivrer un reçu papier pour tout achat ?

Si, en €, mais rien n’est précisé en €f. De plus, c’est une loi d’un autre temps, qui freine l’innovation. Il faudra l’adapter.

46. Pourquoi imposer une parité fixe…et si l’€ s’effondre ?

Pour éviter une spéculation sur un marché de changes. Voir pour exemple l’instabilité de toutes les crypto-monnaies de type Bitcoin. Il y a aussi la raison pratique de ne pas demander un double étiquetage et de ne jamais interdire d’acheter un bien en €. Si l’€ s’effondre, la BCE sera irrémédiablement concernée et la masse monétaire en € est toujours bien supérieure à celle en €f. Dans l’éventualité d’un crash généralisé, les politiques pourraient imaginer que la parité de l’€f décroche de l’€, mais ce n’est pas pour l’instant d’actualité.

47. Qu’est ce qui différencie votre Eurofranc de la proposition de Nouvelle Donne ?

Nouvelle Donne décrit un objectif, impliquant un accord du gouvernement et du parlement, donc à un horizon minimum de 5 ans. Sachant que ce parti représente aujourd’hui 3% de l’électorat, il serait plus raisonnable de viser une application dans 10 ou 20 ans. Et Nouvelle Donne envisage de passer par la voie classique de la Banque de France. Notre Eurofranc est un projet court terme (2015), totalement numérique pour éviter l’inertie de l’administration. Il reste parfaitement cohérent avec les principes de création monétaire et les effets sur l’économie réelle décrits par Nouvelle Donne.

48. Ce qui me gêne, c’est le côté franco-français. La souveraineté n’est-elle pas que mondial

Oui la souveraineté est mondiale, mais nous pensons qu’il ne serait encore difficile techniquement d’avoir une crypto-monnaie mondiale en 2015, même si nous y travaillons avec la monnaie pour les biens immatériels. Aussi nous précédons pas étape, €f en 2015 pour 50 Millions d’habitants pour offrir déjà un moyen de paiement numérique. Il n’y a aucune idéologie nationaliste/souverainiste derrière, simplement une même façon d’identifier les gens avec un numéro de sécurité sociale. Les autres pays peuvent faire de même avec leur notations de l’identité citoyenne.

49. Pourquoi ne pas utiliser PGP/GPG ?

Pour une question de sécurité (obliger à utiliser l’ECC et non un RSA faible), de performance dans la notation des clés (codage base64 direct des clés). Bitcoin utilise la même famille de courbes eliptiques. Enfin, nous suivons toujours le principe de reprendre et coder les formules mathématiques plutôt que d’utiliser des packages tout fait pouvant contenir des failles (cf OpenSSL/TLS). Enfin, nous préférons une validation par les élus locaux qu’un maillage à la PGP party, pouvant produire des communautés de fraudeurs (double déclaration).

50. Comment comptez vous motiver les mairies à enregistrer leurs habitants ?

Une partie de la masse monétaire créée est destinée justement aux communes. Si on part sur un taux de 5%, cela veut dire pour une commune de 1000 habitants qui toucheraient chacun 150€f/mois, qu’elle toucherait 7500€f/mois, soit l’équivalent de deux emplois plein temps, mais cet argent pourrait aussi servir aux dépenses courantes, stimulant l’économie locale.

51. Comment est assuré la sécurité de l’autorité ?

Toute action (signature) de l’autorité, pour délivrer des certificats aux mairies ou au i-banks devant la saisie de k mots de passes parmi 2xk personnes (algorithme de Shamir de partage se secret par polynome), membres de l’association, volontaire et anonyme pour faire cette tâche. Ainsi, pour voler la capacité de l’autorité, il faut compromettre ou agresser plus de la moitié des membres de cet ensemble, sachant qu’on peut changer les mots de passe à chaque suspicion de pression sur l’un des membres. Le code est construit pour que le montant de crédit octroyé aux i-bank soit proportionné au nombre de membres de l’autorité. Si par exemple pour donner 1€f à 100.000 personnes, une personne suffit sur une autorité formée d’un couple. Pour délivrer 150€f à 50Millions de personnes, il faudra une autorité composée de 1000 personnes dont 500 au moins pour délivrer un nouveau certificat (expirant tous les ans).

52. Ne serait-il pas plus simple de faire des SEL par commune ?

Si on laisse à chaque maire le soin de définir la masse monétaire créée pour sa commune, alors il sera tenté de demander le maximum, pour enrichir sa commune sans se soucier d’éventuelle effet d’inflation. Il serait donc difficile de maintenir une parité 1€=1€f sur tout le territoire.

53. N’est ce pas un système pour ficher la population ?

Absolument pas. A moins que cela vous inquiète que l’Administration vous donne un numéro de sécurité social unique à vie. Sur Internet, il n’y a qu’un « hashé » de ce numéro, qui prouve l’existence ou pas d’un compte principal, rien de plus. Oui, le nombre d’inscrit peut à terme grimper jusqu’à toute la population, mais on ne peut rien tirer de ce nombre. Le préposé à l’Etat civil d’une mairie voit à l’instant de l’inscription votre numéro de sécurité sociale associé à votre identité, mais pas votre voisin. Ce n’est pas un anonymat total, mais il est techniquement impossible de distribuer un revenu équitablement en conservant l’anonymat total.

54. Comment adhérer à l’association Eurofranc ?

Nous contacter tout simplement ! Pour l’instant l’assemblée générale n’a pas statué sur le montant de l’adhésion. Si vous voulez verser un petite aide en € en 2014, faites un virement SEPA sur ce compte : CUP-FOUNDATION BIC: CMCIFR2A IBAN: FR76 1027 8022 3300 0202 8350 157 ID: IbankVBixRIm En 2015, vous pourrez aussi nous aider avec un don en €f ! Nous apprécions aussi les commentaires et autres suggestions.

Ajoutez vos questions en commentaire ou sur Twitter @euro_franc

Advertisements

Une réflexion au sujet de « FAQ Eurofranc »

  1. Ping : Bitcoin: le prix de l’ignorance ! | ⊔Foundation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s