Auroracoin & Eurofranc

Parmi toutes les crypto-monnaies qui fleurissent de par le monde en suivant la trace de Bitcoin, celle qui se rapproche le plus d’Eurofranc est probablement Auroracoin, mais avec quelques différences importantes.

By United States Air Force photo by Senior Airman Joshua Strang [Public domain],

Auroracoin, lancée fin Mars 2014 est en effet une première tentative de création monétaire à l’échelle d’un pays, très petit dans le cas précis de l’Iceland, car cette monnaie ne concerne que 330.000 personnes. Le contexte est donc différent des 50 Millions de citoyens visé par Eurofranc.

On remarquera que si l’introduction de l’Auroracoin a posé quelques problèmes (fork, incertitude de partage, pas de parité), cela signifie que l’Eurofranc est un véritable défi pour 2015 et qu’il eu été vraiment déraisonnable de viser directement une monnaie à l’échelle européenne.

Voici les pièges qu’il faut éviter suite à l’expérience d’Auroracoin.

La parité d’Auroracoin n’a pas été fixée ni imposée, si bien qu’elle a été définie par les marchés financiers, composés uniquement de spéculateurs, sans aucune positionnement par rapport à des biens réels. Du coup, le cour de l’Auroracoin a chuté de 99% par rapport au Dollar. Au contraire, l’Eurofranc a par construction une parité fixe et égale avec l’Euro; 1€f=1€. Un commerçant n’est pas obligé d’accepter les €f, mais s’il les accepte, il doit proposer le bien au même prix qu’en € (pas de double étiquetage). En 2015, l’absence de TVA sur les produits payés en €f est une incitation des commerçants à accepter cette nouvelle monnaie.

L’Auroracoin a voulu se déconnecter de la monnaie officielle, le Krona, mais se faisant, s’est positionné en concurrent et non en monnaie complémentaire comme peu l’être l’eurofranc face à l’euro.

L’Auroracoin améliore la création monétaire démocratique en distribuant 10% de la masse totale d’un seul coup, un parachutage de 31,8 Auroracoin à chaque Inslandais. En revanche, il reste beaucoup de spéculation sur la distribution des 40% déjà minés, ainsi que l’objectif pour la moitié restante. Va t’elle être distribuée équitablement ? Quand ? Il semblerait que les organisateurs d’Auroracoin se prennent une réserve de cette masse monétaire, contrairement à l’association Eurofranc qui ne touchera pas un centime d’€f de la masse monétaire créée, par principe et pour affirmer qu’un moyen de paiement numérique doit être gratuit, sans aucune commission.

Auroracoin est une variante (un fork) de Litecoin, donc avec un minage plus facile et plus rapide…ce qui a permis de miner 50% de la masse totale avant le 25 Mars 2014. Ce choix n’est pas sans conséquence. On considère pratiquement toujours depuis Bitcoin qu’une cryptomonnaie a obligatoirement une fonction de minage pour créer sa masse monétaire et que cette dernière est finie.  Or dans les cas de Ripple, d’Open-UDC ou d’Eurofranc, il n’y a pas de minage du tout. Eurofranc ne contraint pas sa masse monétaire à suivre strictement la progression temporelle définie par la TRM, parce que ce n’est qu’une monnaie complémentaire à l’Euro qui prédomine l’économie encore pour longtemps. La masse monétaire en €f est à priori non limitée, parce que cela ne veut surtout pas être une monnaie valeur, qu’on s’échange parce qu’elle représente une valeur marchande. L’Eurofranc est avant tout un moyen de paiement numérique qui ne fait qu’autoriser une transaction si et seulement si le solde de l’acheteur et positif, et il assure au sein d’un grand registre distribué sur Internet que la somme totale des soldes reste toujours égale à zéro. Cela implique que certains compte (les i-bank) sont autorisées à avoir un compte débiteur d’un certain montant pendant une certaine durée. Or c’est une autorité (distribuée) qui décide qui peut être une i-bank et qui ne le peut pas. Comme le grand livre est public, la légitimité de l’i-bank est constamment contrôlée, en particulier qu’elle distribue bien équitablement les sommes autorisées. De plus, le montant maximum de débit est directement fonction du nombre d’individus qui forment l’autorité, sachant que toute décision de cette autorité exige une signature de plus de 50% des membres. L’anonymat des signataires est préservé. On utilise ce qui s’appelle en cryptographie une signature de cercle à seuil. Concrètement, début 2015, il ne faudra qu’une seule personne pour signer pour l’autorité, composée de deux individus seulement (impossible de savoir lequel des deux signe, mais il y a la preuve mathématique qu’un des deux à signé) et la masse monétaire ne pourra pas excéder 1€f par personne inscrite et par mois. En suivant cette simple loi, pour pourvoir donner 150€f à chaque habitant en France en 2016, il faudra constituer une autorité de 300 individus et chaque signature, renouvellement de certificat, nouvelle i-bank, nouveau montant, nouvelle taille de l’autorité, sera validé par au moins 150 signatures individuelles anonymes. Les représentants de cette autorité seront régulièrement changés et tiré au sort pour former une espèce de parlement numérique d’Eurofranc.

L’association Eurofranc est en charge de la mise en place de l’infrastructure pour une création monétaire progressive, répartie équitablement, mais c’est de la responsabilité des politiques et de ce parlement numérique de fixer un montant compatible avec l’Euro. L’€f met une inévitablement une pression sur le BCE, incitant les autres pays à suivre notre monnaie complémentaire, mais il faudra tempérer les ardeurs de ceux qui demandent un revenu de base et une perte complète de la prérogative de création monétaire par la BCE. Le fait d’imposer qu’1€ = 1€f oblige la BCE et le parlement-Eurofranc à avancer main dans la main (menottés ensembles !)

L’Auroracoin à peut être trouvé très facile d’utiliser le code d’une précédente monnaie, mais s’est ainsi exposé de facto au risque de « fork ». Un individu ou un groupe disposant d’une grande puissance de calcul peut et même a tenté si l’on en croit certains posts sur Internet, de se faire passé pour la véritable originale blockchain d’Auroracoin.

C’est un concours de blanchiment en cascade.  Auroracoin veut blanchir par rapport à la monnaie officielle une certaine masse monétaire, à priori avec des intentions démocratiques (à 50%), et tout un tas de créateur de nouvelles monnaies vont tenter de se blanchir leur masse monétaire (partagée en petit groupe, donc anti-démocratique) sur le dos d’Auroracoin.

Eurofranc compte se protéger de ce danger en n’assurant aucune convertibilité officielle avec aucune autre crypto-monnaie. Nous n’utilisons pas la même famille de courbe elliptique que Bitcoin et les identifiants des membres de l’autorité seront diffusés nationalement par de nombreux canaux de communication. Les sites de téléchargement des applications seront bien définis et communiqués avec le code source. Nous sommes encore en phase de test en 2014 et donc l’autorité réelle pour 2015 sera connue et diffusée au 1er Janvier 2015.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s