Le charlatanisme de Galuel

Les vidéos youTube permettent à chacun d’exprimer librement toute idée, toute théorie, même les plus farfelues. C’est plutôt un progrès démocratique à l’époque du numérique. Il n’est pas exclut qu’un citoyen ait un jour de par son expérience unique, une vision que les experts du domaine n’ont jamais eu par simple manque de recul. L’ANR a même prévu un financement pour ce genre d’innovation. Cependant, il est quand même rare que l’idée géniale passe au travers des mailles du filet des travaux d’universitaires qui sont payés et passent leur temps à réfléchir à cela. Mais ne jugeons pas à priori ! et regardons la proposition de la Théorie Relative de la Monnaie qui d’après son auteur Galuel aka Stéphane Laborde, permet de créer des « monnaies libres ». Etienne Chouard à eu l’ouverture d’esprit d’écouter la présentation de la TRM, parce qu’il reste réceptif à toute nouvelle proposition en apparence démocratique dans le domaine économique et de la politique. Sa volonté de comprendre les détails présentés comme scientifiques est tout à son honneur. Je ne parlerai pas de l’approche universitaire de Jean-Baptiste Bersac, au demeurant approche très intéressante et qui coupe court à l’intuition que l’état devrait rembourser sa dette comme un simple foyer…milles excuses.

Précisons que j’ai eu plusieurs échanges avec Stéphane Laborde depuis deux ans, sur mon blog, sur le sien et par e-mail. J’en viens aujourd’hui à la conclusion que la TRM est une pure arnaque et que son gourou fait preuve d’un profond charlatanisme que je vous propose de démasquer ici…après avoir regardé la vidéo en entier.

Galuel fait un usage constant d’un biai cognitif qui consiste à asséner une vérité B quand on parle d’un domaine ou d’une problématique A. Son auditoire étant captivé devant la justesse des affirmations et devant la rigueur de la présentation, en oublie de se demander….mais c’est quoi le rapport avec la choucroute ? Alors que la problématique qui intéresse tout le monde est la crise économique et politique que nous traversons et le rapport à la monnaie, Galuel nous fait l’éloge de la Physique Relativiste et pousse même le bouchon jusqu’à venter la logique modale de Godel. Il faudrait selon lui, comprendre la preuve ontologique de Godel  pour comprendre la TRM ! Il ne manque pas aussi de montrer son admiration pour Richard Stallman sans faire le lien avec le sujet. Je peux comprendre que l’on ait une curiosité forte devant certaines constructions théoriques des plus brillantes, mais est-ce une raison de les raccrocher à chaque occasion et à chaque problématique de la vie ? C’est même une des plus vieilles ficelles des scientistes d’invoquer des grand scientifiques pour justifier des idées sans aucun rapport.

Certes une monnaie est une mesure « relative » de la valeurs des biens entre eux, mais cela n’a rien à voir avec la constance, l’invariant de la vitesse de lumière. Si le GPS est une des très rares application de la Relativité restreinte, pour la très grande majorité des activités humaines et en particulier pour les échanges économiques, les objets et les personnes ne circulent pas à la vitesse de la lumière et l’on peut très largement se satisfaire d’une approche plus intuitive (plus Newtonienne dirait-on pour garder l’analogie Physique). En utilisant une monnaie, les citoyens recherchent une stabilité, il veulent gommer le caractère justement « relatif » des prix et se donner une échelle mentale absolue. En démocratie, tout échange commercial est basé sur le fait que chaque acteur repart gagnant de l’échange et dans des proportions équivalentes. Sinon l’échange ne se fait pas. Parce que l’économie est un mélange de création de richesse et de partage, dont tout acteur rationnel est conscient, il ne réalise un échange que dans des conditions particulières d’équité apparente. Il y a deux cas extrêmes où un individu peut refuser un échange contre un bien dont il aurait besoin, mais le prix ou les conditions donneraient un gain, un avantage à autrui jugé trop important, ce dernier s’enrichirait trop relativement à soit.  Inversement, un individu peut se forcer à un échange pour un bien dont il n’a pas vraiment besoin, mais pour combler une injustice, donner un léger avantage « relatif » à son interlocuteur. Quand Galuel affirme que l’on ne peut pas comparer la volatilité du Dollar par rapport au Bitcoin ou de celle du Bitcoin par rapport au Dollar à cause de la relativité. Il avance simplement une énormité mais avec un tel charisme que personne ne bronche. Si l’on prend l’ensemble des devises qui existent, pondérée par leur masse respective, alors on peut calculer les taux de change de n’importe quelle monnaie par rapport à n’importe quelle autre et on peut même définir une devise virtuelle appelée référence, initialement à une valeur arbitraire, mais qui ensuite suivrait une variation relative qui minimise la somme des écarts des taux de change avec les autres monnaies (voir Merchant Sharing pour avoir une formule de calcul de cette référence). Il est alors aisé de comparer la volatilité du Dollar et celle du Bitcoin par rapport à cette monnaie de référence….et on verra que le Bitcoin est beaucoup,  beaucoup plus volatile, donc moins stable que le Dollar. Les spéculateurs ne s’y trompent pas en faisant de Bitcoin un terrain de jeu pour ceux qui aiment le risque et veulent gagner beaucoup en peu de temps.

Galuel tente par une pirouette de dire que c’est la symétrie inhérente au principe de relativité qui est la caractéristique fondamentale des monnaies issues de la TRM, sous entendant que les autres monnaies seraient asymétrique. Si les échanges commerciaux sont depuis l’Antiquité, toujours symétriques (un vendeur, un acheteur), sans faire intervenir une quelconque autorité, une quelconque hiérarchie, alors de quelle a-symétrie parle Galuel ? La TRM aborde le problème légitime de la création monétaire.

De tout temps, la création monétaire a été un objet de lutte du pouvoir concomitant avec la notion d’État. Une société s’organise par la définition d’une devise et les institutions gouvernant l’État sont responsables de l’émission de la monnaie et de la lutte contre tout autre création de monnaie sur le territoire. Le fait qu’il n’y ait pas de monnaie unique mondiale reflète le fait qu’il y ait des pays différents qui se font une concurrence acharnée et tentent d’imposer à l’autre leur propre devise pour augmenter leur pouvoir relatif.

Un état démocratique va toujours chercher le moyen le plus efficient et le plus juste de procéder à la création monétaire de sa devise. Cette création monétaire est directement fonction du nombre d’humains, de leur espérance de vie parce que l’économie s’intéresse à la satisfaction des besoins des humains (manger, se vêtir, s’abriter, se divertir, apprendre,…) Ce n’est pas spécifique aux monnaies dites libres.  D’un autre coté, tous les humains ne sont pas les mieux placés équitablement pour valoriser la monnaie créée en produisant l’équivalent en bien ou service. Dans un mode constitué seulement d’agriculteurs et d’artisans individuels, il serait moralement juste de donner exactement le même montant de création monétaire à tout être vivant. C’est ce que dit la TRM et elle donne même la valeur du Dividende Universel en fonction du nombre de personnes et de leur espérance de vie moyenne.

Mais deux faits viennent renverser cette belle idée:

  • Depuis la révolution industrielle et une plus grande spécialisation du travail, la pénibilité moyenne du travail a diminué (je pense à mes grand parents cultivateurs qui n’avait aucune vacances et se ruinaient la santé) mais alors beaucoup d’actifs se sont éloignés du rôle de producteur terminal pour devenir salarié, employé. Du coup, la création monétaire dont ils disposeraient si elle était répartie équitablement, ne serait pas utilisée pour des investissements, mais seulement en consommation. Inversement, pour la direction d’une entreprise, donc par définition le groupement de travailleurs pour optimiser la production à l’échelle de biens en dégageant plus de gains dans une concurrence toute capitalistique, cette direction doit pouvoir investir plus que le montant de création monétaire des seuls dirigeants. Ce principe est surtout valable dans l’économie de bien matériels…on verra dans un livre à paraitre que c’est différent dans l’économie numérique.
  • Avant l’arrivée d’Internet, et même encore actuellement, il est  techniquement impossible de rétribuer équitablement tous les citoyens toute la création monétaire. Certains citoyens risquent d’être oubliés tandis que d’autres fraudeurs inventeront plusieurs identités pour toucher plusieurs fois ce revenu.

Donc historiquement, ce sont les banques privées et les banques centrales qui se sont chargées de la création monétaire au moment de la demande d’un crédit car il y a souvent (pas toujours !) corrélation entre une demande de crédit et un projet de création de richesse économique. Ce système a de nombreux défauts (dénoncés a juste titre par Etienne Chouard et d’autres) et en particulier de générer des inégalités flagrantes, des rentes de situation, mais l’État est aussi là pour procéder à des redistributions et pour fournir à chacun un matelas de revenu pour vivre décemment. On peut même y avoir une logique d’efficience à bien rémunérer, même à ne rien faire, les plus démunis pour qu’ils soutiennent la consommation, et non l’épargne.

La bonne solution est certainement dans un compromis avec une partie de création monétaire délivrée lors des crédit d’investissement des entreprises et l’autre partie répartie équitablement dans l’espace entre citoyens (une sorte de revenu de base partiel). Or la TRM propose un système dans lequel le montant de DU est déterminé, fixé seulement par le nombre de membres et par le niveau d’espérance de vie, sans intégrer le fait qu’une partie de création monétaire puisse rester la prérogative des banques. C’est donc le régime politique opposé de celui en vigueur actuellement. Pour l’appliquer, il faudrait transférer toute la création monétaire dans les mains des citoyens à part égale et le faire pendant plusieurs siècles pour que les effets  inter-générations produisent leurs effets. En plus, la TRM fait l’hypothèse d’un monde stérilisé où l’action politique n’a aucun effet économique. Nous savons bien que l’expérience historique nous montre que c’est faux. Chaque génération a largement la liberté et les moyens de réguler la répartition de richesse entre les jeunes et les vieux s’il y a déséquilibre. Il ne servirait à rien d’étiqueter des règles pour les prochains millénaires car tant d’accidents peuvent subvenir. (Faire la TRM pour 2085 n’a pas de sens) .Et si le problème est un déséquilibre générationnel, le rôle de l’État est d’y remédier.  Donc l’exigence de symétrie temporelle n’est pas à satisfaire et le montant individuel de création monétaire (par mois), doit impliquer les autres formes de création monétaire et la fiscalité. La belle formule de la TRM ne sert donc à rien sur Terre. Elle ne pourrait que s’appliquer sur Mars, et encore si tous les martiens sont tous des artisans auto-entrepreneurs et qu’il n’y ait pas d’État !

Le second argument de séduction (car il n’y a aucune démonstration mathématique) de la TRM est son rapport à la liberté, au point que les monnaies respectant la TRM sont qualifiées par Galuel et ses disciples de « monnaie libre« . Or nous venons de voir des principes de symétrie de la TRM qu’il s’agit plus de promouvoir une « égalité » (temporelle et spatiale) qu’une « liberté« . En fait, Stéphane Laborde est un partisan de la multitude des monnaies et donc la liberté qu’il défend est « la liberté de pouvoir créer sa propre monnaie » pour soi et pour ses proches. C’est ni plus ni moins qu’une demande de légalisation du faux monnayage ! Je veux bien qu’il y ait actuellement un ras-le bol des institutions, une haine des « banksters » et une envie de casser tout le système, mais un état démocratique ne peut pas tolérer trop longtemps qu’on laisse chacun créer sa propre monnaie, une fonction régalienne par excellence. Pourquoi me direz vous ?

Parce que premièrement la multiplication des monnaies rend les transactions complexes au point que certain échanges seraient abandonnés par cette complexité de l’outil de paiement. D’autre part il s’installerait obligatoirement une activité purement spéculative dans les échanges inter-devises, sans pour autant produire de la richesse. C’est même pire, les plus gros gagnants seraient les investisseurs, décourageant ceux qui travaillent dur dans l’économie réelle. A l’extrême, l’activité générale migrerait du domaine de la production de biens et services utiles pour satisfaire les besoins humains à celui purement parasitaire de spéculation, entrainant la mort programmée de la production pour transformer le monde en un gigantesque « jeu d’argent ». Ceux qui ne voudraient pas jouer devraient aller vivre en autarcie comme leurs ancêtres. C’est pour cela que nous demandons la qualification par le ministère des finances de l’activité autour du Bitcoin comme « jeu d’argent », et donc taxation comme tel.

De différentes manière, toutes les monnaies et crypto-monnaies qui se créent actuellement désavantagent les non adhérents au profit des premiers entrants. La moins mauvaise est Eurofranc, mais ce serait long à expliquer. Donc la liberté de la TRM de choisir sa monnaie n’est absolument pas un bon objectif démocratique à suivre. J’ai même montré dans un précédent article qu’un individu seul pouvait berner toute une société par la création de sa propre monnaie (en faisant croire que toute une communauté le suit). Si enfin la définition de la limite de la liberté est dans la « nuisance à autrui », alors cette liberté devrait être requalifiée car elle procède au plus ignoble des chantages;

…crée ta propre monnaie ou bien spécule sur celle des autres pour survivre car si tu ne veux pas jouer, tu es condamné à la misère !

Il y a un an, je ne comprenais pas pourquoi Galuel n’était pas si critique que cela avec Bitcoin et les monnaies de la même famille. Maintenant, je réalise qu’il voue une haine farouche envers tout organisme centralisé, que sa passion des architectures distribuée du Net déborde sur sa vision de l’économie et qu’il insiste tant sur le logiciel libre au point de faire de Stallman un Dieu. La liberté des logiciels open-source est justifiée par l’efficacité d’une production logicielle rapide et de très bonne qualité, mais en pompant des richesses de l’économie classique (logiciels privatif). On ne le dira jamais assez: une monnaie n’est pas un bien, même immatériels. C’est un instrument de mesure de référence de valeur pour une population. Du coup Galuel est prêt à accepter la plus ignoble des impostures plutôt que de laisser une autorité contrôler l’émission monétaire, même si l’autorité est légitiment élue et représentative du peuple ! Cette imposture est plus exactement celle de tolérer que des ignorants achètent des « preuves de consommation électrique de super-calculateur », preuve sans aucune utilité, alors qu’aucune création humaine n’intervient dans le processus et que les mêmes défenseurs du minage de Bitcoin fustigent les éditeurs de logiciels privateur, quand bien même ces logiciels ont exigé un travail humain, travail qui mérite une rémunération. Par analogie, cela me fait penser à un collègue soit disant écolo qui critiquait que je roule en voiture électrique, même avec de l’électricité issue de panneaux photovoltaïques (car j’utilise en tampon un centrale nucléaire), mais laissait tranquille ceux qui venait en gros 4×4 Diesel  !

Vous noterez que Galuel refuse tout association de la valeur des biens avec une notion de travail humain. Il glorifie Richard Stallman, un ayatollah de la « liberté », et le qualifie du plus grand créateur du siècle…pour son œuvre de destruction des activités économiques « open-source » non aussi pure que les « logiciels libres » !

Le peu d’économie que j’ai fait à l’école, on m’a appris qu’une démocratie était un savant équilibre de liberté, d’égalité et de fraternité…des gens y ont longtemps réfléchi. Sur ce, arrive un prof de Math (seulement ingénieur, pas agrégé ni docteur) qui se permet de moquer le niveau de compréhension en Maths d’Etienne Chouard: « sur la vidéo:…moi je peux plus rien pour vous, au bout d’un moment, il faut faire des maths les mecs ! »;…et à nous vendre du Godel…un logicien extra-ordinaire certes, mais cette vidéo n’était pas le lieux de diffusion de ses préférences littéraires; le Godel n’est pas un ouvrage technique pour logicien et quant à lire un roman, il aurait pu proposer La déesse des petites victoires. Bref !, le pseudo scientisme pédant de Galuel va soit rebuter le lecteur, soit en faire un disciple admiratif qui ne comprendra jamais rien, mais trouvera génial que l’on relie une théorie aux travaux d’Einstein, Godel, Stallman…Il a oublié de faire une théorie économique des cordes et aussi une théorie fractale de la monnaie 😉

En fin de compte, Galuel fait preuve d’un égoïsme total face à Etienne Chouard dont la démarche reste toujours humaniste et orientée vers l’adhésion et le bon sens du peuple. Contrairement à ce que laisse entendre Stéphane Laborde qui ne veut obliger personne, ne veut rien imposer à personne, l’économie et surtout la politique est l’art de faire des choix dont certains s’imposeront à tous, fussent-il issus d’une minorité. C’est parce qu’il y a imposition nécessaire que la discussion est requise. S’il n’y a pas d’État et plus de politique parce tout est « liberté », alors la société ne tardera pas à régresser socialement.

Si je peux me permettre un dernier conseil à Stéphane, c’est de s’inscrire en première année de fac d’économie et de nous reparler de la TRM dans 10 ans, appliquée au Terriens, pas aux Martiens !

LF

NB: Galuel n’a jamais répondu sur le fond aux questions que je lui posais et plutôt que de me remercier de m’intéresser à ses travaux, il m’a renvoyé à ma prétendue nullité en Physique relativiste et en Logique modale…il ne sait pas que j’ai suivi un DEA d’Intelligence Artificielle à Jussieu, mais au delà de ça, ce qui me choque le plus, est une sa démarche « anti-recherche » manifeste. Il ne tolère aucune critique. Néanmoins, je lui laisse ici et maintenant la liberté entière de me répondre et d’avancer des arguments si il arrivait que je me soit trompé et que la TRM mérite bien un prix Nodel.

Advertisements

35 réflexions au sujet de « Le charlatanisme de Galuel »

  1. « l’économie et surtout la politique est l’art de faire des choix dont certains s’imposeront à tous, fussent-il issus d’une minorité »…

    Tout est dit. La réponse est bien évidemment : « non. Et ceci s’impose à tous. »

    Et là le logicien s’interroge. Chacun jugera.

    Concernant Stéphane Laborde et ses activités économiques, ce qui est dit dans ce texte est pour le moins faux (ce qui démontre une totale absence de recherche sur l’individu incriminé ici, d’où le risque de parler de ce dont on ne connaît pas, et d’où le hors sujet de parler d’un individu ou de mettre en avant des soit-disant compétences ou prétendus « statuts », au lieu de se concentrer sur le sujet), au mieux extrêmement limité, et dans tous les cas parfaitement hors sujet.

    Aucune étude scientifique d’un sujet n’est jamais passée par la critique de l’individu, seule l’inquisition religieuse ou la Stasi est capable de cela.

    Enfin, et afin que le lecteur qui passerait ici puisse avoir un contenu véritable, Ğaluel a publié hier une nouvelle vidéo sur la TRM « Le Quantitatif et le Relatif : les 4 référentiels ».

    Respire par le nez.

    • Ta réponse montre que tu es libertaire et en ce sens dangereux pour la démocratie.
      Après tu ne dis pas ce qui est faux dans ce post !
      En parlant d’ hors sujet, tu es un as à parler de Physique relativiste sans rapport avec la monnaie
      et à dire que toute vitesse est relative à un référentiel…super la découverte !
      Dans ta vidéo, le summum est atteint quand tu dis que la TRM seule intègre que « les individus naissent, vivent et meurent ». A mon avis, cette idée géniale vaut un prix Nobel. Même le banquier le plus véreux aura du mal à allouer un crédit à un mort ou à un enfant non encore né.
      Enfin, c’est étrange cette façon de parler de toi à la troisième personne du singulier, comme faisaient les rois !
      Désolé d’être un peu dur, mais quand on prétend parler d’économie, on joue potentiellement avec les économies, le travail et la sueur des gens et c’est une attitude populiste et scientiste d’invoquer à tout va des grands logiciens, sans aucun rapport avec le sujet.
      Merci pour le cours sur les transformations affines, c’est au programme de seconde de mon fils.

  2. On doit pourvoir faire mieux que la tisane, avec tes copains et tes fans, lance une nouvelle crypto-monnaie et allouez vous un DU régulier selon la TRM. Fais l’éloge de cette monnaie en disant qu’elle est « libre » et que les autres sont « non libres »…berk!
    Comme le taux de change de ta monnaie avec l’€ est libre (la différence avec l’€f),
    attend que le taux soit multiplié par 1000, alors revends tes parts et tu vas te faire un max de fric sur le dos des gens qui n’ont pas ton niveau scientifique en Physique, en Math et en Logique modale ! Tu auras vengé Stallman, le plus grand inventeur du siècle si j’ai bien compris ton message !

    • Crée une monnaie que tu appelles l’euro, fais en l’éloge en expliquant qu’elle doit être gérée démocratiquement, ou bien gérée par le marché selon la période de 40 ans où tu te trouves, vends là au moment de la louange démocratique, et achète la au moment de la louange du marché, le temps de vie humain étant limité à 80 ans, tu n’auras personne pour en comprendre le cycle.

      Quand le cycle est révélé, titrise la avec des monnaies complémentaires indexées sur elles, elle aura ainsi des plumes.

      Tu auras ainsi vengé le serpent à plume.

      Si j’ai bien compris ton message.

      • Non ! je ne peux pas créer des €, cela s’appellerait de la fausse monnaie et c’est punissable de 30 ans de prison. Ensuite, je n’ai comme la majorité des gens pas envie de spéculer sur les taux de change et encore moins d’être forcé à jouer dans le monde que tu désires avec des centaines de monnaies « libres ».
        Je crois qu’une partie de la création monétaire peut être transférée au citoyen à part égale (symétrie spatiale) en faisant attention de n’oublier personne et d’empêcher toute fraude…mais en restant adossé à l€ et à sa stabilité.
        Regardes et critique ma proposition de monnaie de référence sur l’article « Merchant Sharing » sur arxiv.org,
        Regardes un peu ce que font les autres en économie, il y a des maths, tu devrait aimer.

      •  » je ne peux pas créer des € »

        « Je » ne pense pas que le « je » et le « tu » édicté ci-dessus « te » concerne particulièrement.

        Ainsi :

        « je joue a6 et alors tu joues 0-0 »

        Ne concerne pas « je » et « tu ».

  3.  » je ne peux pas créer des € »

    « Je » ne pense pas que le « je » et le « tu » édicté ci-dessus « te » concerne particulièrement.

    Ainsi :

    objet de la réflexion

    « je joue a6 et alors tu joues 0-0 »

    Ne concerne pas « je » et « tu ».

  4. Bon, je vais m’attarder un peu sur le fond.

    « En utilisant une monnaie, les citoyens recherchent une stabilité »

    C’est faux : j’en suis un contre-exemple. Je me fiche de la stabilité, la monnaie est un outil pour moi. Je peux très bien en changer du jour au lendemain selon que je juge telle monnaie adaptée à ce je souhaite ou non. Exemple : je cherche à quitter l’euro, parce que je sais ses règles d’émission créent structurellement la situation actuelle. De même, je ne veux pas de monnaie complémentaire adossée à l’euro, car elle partagera alors les mêmes propriétés et donc ses conséquences. Bref, je ne cherche pas ce que prétends.

    « D’un autre coté, tous les humains ne sont pas les mieux placés équitablement pour valoriser la monnaie créée en produisant l’équivalent en bien ou service »

    Parce que toi tu serais mieux placé ? Et qui donc est le mieux placé pour savoir la valeur que je produis avec uCoin, ou encore la valeur que toi tu produis avec pingpongcash ? Aujourd’hui, je peux te dire qu’il n’existe que très peu de monde qui reconnaisse comme valeur ce que je produis. Pourtant, il en existe. Qui me dit que demain il y en aura davantage, et pourquoi pas moins ? On n’en sait rien, tout simplement car il n’existe pas de preuve de la valeur des choses.

    Ceux qui adhèrent à la TRM le font sur ce principe. La valeur est quelque chose de totalement relatif, dans l’espace (les individus) et dans le temps (individu(x)(t)). Intuitivement déjà, on peut le pressentir. Si tu n’es pas d’accord avec ça, alors en effet la TRM est tout sauf une démonstration pour toi vu que tu n’en partages pas cet axiome, qui est quand même le fondement de la TRM.

    « Du coup, la création monétaire dont ils disposeraient si elle était répartie équitablement, ne serait pas utilisée pour des investissements, mais seulement en consommation »

    Affirmation gratuite. Pour avoir sondé pas mal de monde, c’est exactement le contraire que je constate : il y a une profusion de personnes désireuses de lancer leur propre activité économique. Seul le « frein » monétaire les en empêche. D’ailleurs, j’en suis *encore* un bon exemple étant salarié mais désireux de liberté de création économique, ce que ne m’offre pas le cadre du salariat.

    « Certains citoyens risquent d’être oubliés tandis que d’autres fraudeurs inventeront plusieurs identités pour toucher plusieurs fois ce revenu. »

    Autant le dire tout de suite : ton soft pingpongcash **risque** de contenir des bugs. Est-ce que pour autant cela devrait suffire comme argument pour ne rien faire ?

    « C’est ni plus ni moins qu’une demande de légalisation du faux monnayage ! »

    Et qu’est-ce donc que le « vrai » monnayage ?

  5. Stabilité des prix. Pour jouer sa fonction économique, une monnaie doit participer à la stabilité globale des prix. Sinon, le comportement des agents est biaisé sur leur action de consommation, sur leur épargne, et la fixation d’un prix par un commerçant doit intégrer du risque. Une volatilité des prix due à la volatilité d’une monnaie engendre des actions spéculatives (avec des gagnants et des perdants). Ce qu’il faut comprendre est que l’activité économique n’est pas un « jeu obligatoire ». Vouloir changer de monnaie est déjà un acte spéculatif. Il y a je pense des grosses critiques à faire sur les moyens de paiement archaïque de l’€, mais pour toi petit citoyen, l’€ te protège des agressions des autres monnaies.
    Ce sont les entrepreneurs, et toi ou moi peuvent en faire partis, sont mieux placés pour déclencher des crédits qui créent de la monnaie. Un banquier est une sorte d’arbitre qui va te donner ce crédit et il a raison de le faire pour un projet prometteur d’emplois et de croissance.
    Je veux bien que les fils de riches soient avantagés, que certains banquiers soient véreux. Le mien ne m’a pas mis à la porte parce que je lui ai présenté ma prochaine appli iOS (sortie prévue en Janvier!). Oui la BPI prête plus facilement aux gros, qu’en Californie c’est plus facile d’innover,… Le banquier anticipe la valeur de ton innovation pour te lancer alors que la TRM ne dit qu’on ne peut se mettre d’accord sur la valeur des choses. Quelle avancée !
    Dans un monde multi-monnaies (+de 100), et puisque chaque producteur chiffrerait dans la monnaie de son choix, alors la simple fixation d’un prix devient problématique, en intégrant
    le taux de change passé, présent et futur. Pour simplifier, tu obligerais les gens à jouer les tradeurs, au lieu de passer du temps à produire une vrai valeur.
    Dans le gâteau de création monétaire, il serait non optimal de donner la même chose à ceux qui ont un projet et ceux qui n’en n’ont pas, mais je suis pour qu’il y ait un mini revenu de base.
    Sur la fraude à l’unicité l’identité numérique (pour allouer une création monétaire citoyenne), ma monnaie (Eurofranc car PingPongCash n’était qu’un proto!) passant par les services d’état civil des mairies est plus résistante à la fraude qu’une forme de PGPparty à distance de uCoin…ou alors explique moi la procédure de détection des doublons.
    Sur le faux monnayage, justement, j’ai demandé à l’ACPR quelques détails et j’attends la réponse. Intuitivement, si tu crées le MEME montant pour TOUS en proportion modeste pour ne pas déstabiliser la BCE, cela peut ne pas être considéré comme du faux-monnayage mais c’est une affaire à suivre…

    • « Pour jouer sa fonction économique, une monnaie doit participer à la stabilité globale des prix »

      La stabilité des prix par rapport à quel référentiel ? Pour évoquer un mouvement ou une absence de mouvement il faut donner le référentiel depuis lequel ce mouvement ou cette absence de mouvement est défini.

      « mais pour toi petit citoyen, l’€ te protège des agressions des autres monnaies »

      Que réponds-tu à tous les citoyens qui affirment a contrario : « l’euro a détruit 15 ans de notre vie et de nos investissements économiques, et enrichi indûment ceux qui en sont les créateurs en premier au détriment de ceux qui en sont les receveurs en derniers. Temps de vie irrattrapable et définitivement perdu, ce qui a été d’une agression sans commune mesure. Nous réfutons donc cette assertion parfaitement relative, que nous ne partageons absolument pas. »

      Prétendrais-tu que contrairement à la troisième liberté économique, leur désaccord avec ton point de vue relatif soit au contraire un plein accord ?

      • Qui dit que l’€ a détruit 15 ans de sa vie ?
        Pourquoi tu ne dis rien sur les Français que se sont fait un pactol sans travailler, avec la spéculation immobilière ? Est ce que les fluctuations de la monnaie € ont changé quoi que ce soit sur l’immobilier en France ?

      • « Qui dit que l’€ a détruit 15 ans de sa vie ? » eh bien c’est lui.

        « Pourquoi tu ne dis rien sur les Français que se sont fait un pactole sans travailler, avec la spéculation immobilière ? Est ce que les fluctuations de la monnaie € ont changé quoi que ce soit sur l’immobilier en France ? »

        Je croyais que tu soutenais mordicus que l’euro assurait une prétendue « stabilité des prix », nous t’avons demandé « stabilité de quoi, et dans quel référentiel » ? Prétends-tu affirmer ainsi des mesures sans donner les objets mesurés, ni le référentiel dans lequel cette mesure a été donnée ?

        Nous attendons donc les éléments chiffrés, objets, référentiels, sur 15 ans, qui exemplifient ce que tu annonces, à savoir « la stabilité des prix » ET AUSSI, étant donné cette affirmation énoncée comme « vraie » la démonstration que c’est valable donc pour « tous les prix, dans tous les référentiels » afin que nous puissions nous assurer de la véracité de tes affirmations que tu annonces comme étant « scientifiques ».

        Pour ma part, et afin que lecteur qui passera éventuellement ici dans les jours qui viennent, voire les années qui viennent, je donnerai deux informations vérifiables, en rappelant que selon la TRM le principe de relativité s’applique et qu’il ne saurait y avoir une notion de « stabilité des prix » qui ne dépendent de la mesure, de l’unité de mesure, et du référentiel choisi pour la mesurer.

        – Courbes de Friggit Juin 2014, les hommes de 20 ans de 1995 et deux de 20 ans de 2014 apprécieront ensemble le magnifique point de vue.

        Pouvoir d’achat de l’euro 1997 – 2010, là aussi les hommes de 20 ans de 2000 et ceux de 2010 apprécieront ensemble leur position relative respective avec enthousiasme.

        Maintenant accrochez vous, car Laurent Fournier va nous fournir maintenant un référentiel dans lequel les valeurs économiques ont un « prix stable » démonstrations, chiffres, mesures, unité de mesure, et référentiel défini à l’appui.

        Que le spectacle commence !

  6. Cédric et Stéphane, j’aimerais comprendre votre motivation profonde.
    Si vous voulez déclarer la guerre à la finance, non seulement vous ne ferez que l’égratigner sans même qu’elle s’en aperçoive, mais vous devrez prendre en otage le peuple car vous avez besoin de lui pour faire connaitre et pour valoriser votre monnaie, et vous demanderez à ce même peuple de payer vos petits jeux spéculateurs lors des blanchiments de votre masse monétaire. Les libertariens de Bitcoin sont au moins clairs, ils veulent se faire un max de fric avec leur Ponzi-joujou. mais vous avec votre concept de monnaie libre qui n’est pas libre. QUE VOULEZ VOUS FAIRE ?

    • Il n’y a pas à blanchir la fausse monnaie nommée € en effet. Ceux qui sont les bénéficiaires de ce faux monnayage ne l’acceptent que parce qu’il se fait au détriment des autres.

    • « Si vous voulez déclarer la guerre à la finance »

      Je ne veux pas faire la guerre, et pas plus à la finance. Je veux jouer à un autre jeu, je n’aime pas les règles du Monopoly qui sont vouées à créer quelques gros gagnants, et surtout produire une monstrueuse quantité de perdants.

      « et vous demanderez à ce même peuple de payer vos petits jeux spéculateurs lors des blanchiments de votre masse monétaire »

      Mais c’est quoi cette histoire de blanchiment ? Et puis le mot spéculation (qui revient déjà 12 fois dans cette page), tu crois que l’on tente de spéculer pour s’enrichir sur le dos des autres ?

      Franchement, si c’était ça, autant dire que l’on s’y prend comme des branquignols : si l’on voulait spéculer avec des crypto-monnaies, on ferait du Bitcoin.

      Mais manifestement, ta motivation profonde est de te battre contre la spéculation. Je ne vois pas bien pourquoi, même si à mon avis tu tentes simplement de te battre contre la spéculation-euro. Mais si elle a un tel effet sur l’économie-euro, c’est bien dû au fait du mode de création monétaire qui permet à quelques-un de s’approprier la monnaie au détriment des autres. Chose qui est autrement plus difficile à réaliser dans une monnaie libre.

      • Cédric, tu ne réponds pas complètement à ma question sur TA motivation.
        OUI sur MA motivation, tu as vu juste. La spéculation est un « jeu d’argent sans création de valeur ». Non seulement les spéculateur piquent de l’argent gagné durement par les autres, mais parce qu’ils y passe du temps, il font croire à tous qu’ils sont des acteurs indispensable. C’est faux, une économie peut fonctionner sans spéculateurs….tout le pb est de savoir les identifier et de fixer des règles pour restreindre leur activité.
        Le Monopoly est truqué quand on fait jouer la situation initiale (héritage, patrimoine), le pouvoir politique et le copinage, mais soyons honnête. La France n’est pas le plus corrompu des pays. Il reste encore un peu de méritocratie (pas assez à mon sens!). Stéphane ou moi avons pu faire une école d’ingénieur sans payer ! L’État est d’une bureaucratie qui coute cher, mais il y a quand même quelques garde fous.
        Pour répondre à Stéphane sur la perte de 60% de pouvoir d’achat entre 1997 et 2010, nous sommes une très grande majorité (voir commentaires de son post) à estimer ne pas avoir perdu 60% de niveau de vie. Personnellement, en 1997, je n’avait aucun patrimoine et en 2010, j’ai une maison de 400k€ remboursée au 3/4, une voiture électrique comme Merome. Pas de quoi manifester ! Si votre génération des 25-30 ans vous sentez lésé par rapport à nous et surtout aux babyboomer, ce que je peux comprendre, alors il faudrait réclamer un ajustement fiscal (un patrimoine jeune), et une création monétaire distincte selon l’age.

      • Je ne vois toujours pas les mesures de la prétendue « stabilité des prix » annoncée plus haut, avec les unités définies, le référentiel dans lequel la mesure est faite… ça vient quand ?

        « Si votre génération des 25-30 ans vous sentez lésé par rapport à nous et surtout aux babyboomer, ce que je peux comprendre, alors il faudrait réclamer… »

        Réclamer… ahurissant…

         » j’ai une maison de 400k€ remboursée au 3/4, une voiture électrique comme Merome. Pas de quoi manifester ! »…

        Une compréhension du principe de relativité tout à fait pertinente, tout s’explique…

        Tomber des nues serait trop faible comme expression, mais je n’en trouve pas dans le langage commun… essayons « je tombe des ğnues !? »…

        – Tous les triangles sont rectangles !
        – ???
        – Mais si, mais si, la preuve, j’en tiens un !
        – …
        – « Scientifique je vous dis ! Scien-Ti-Fique ! ».
        – …

        J’arrête là. Merci. Stop.

      • J’ai dit que je voulais jouer à un autre jeu, un jeu dans lequel les règles prennent en compte TOUS les joueurs, présents et à venir, et surtout qui leur donne le même droit d’accès à l’outil monétaire.

        Précisément, je veux vivre dans une économie où l’on ne présume pas de la valeur des choses, où chacun est libre (en capacité) d’estimer ce qui est valeur ou non. Ce type d’économie pourrait s’appeler économie libre, et elle ne peut pas exister pleinement autrement que dans une monnaie libre où chaque individu reçoit sa part de nouvelle monnaie sans condition.

        Ce type d’économie ne peut exister que marginalement dans d’autres types de monnaie. Conclusion : les autres monnaies ne m’intéressent pas.

  7. Je vous soumets deux idées:
    Plutôt que de fixer un DU fonction du nombre d’adhérents et de leur espérance de vie moyenne, ce qui n’a aucun sens car sur une échelle inté-générationelle, il y a le temps d’y avoir des accidents économiques, des crises, des guerres, des politiques plus ou moins Kénésiennes, des fiscalités différentes, sans compter les ajustement monétaires directs.
    …il serait plus « équitable » de fixer un DU fonction du nombre d’adhérents et du nombre de non-adhérents, sur une zone donnée à priori (région, pays)…histoire de moins léser les retardataires.
    La deuxième idée est de moduler le montant du DU alloué en fonction de l’âge pour corriger quelques injustices générationnelles.

    Ce sont des principes que je compte adopter pour €f.

  8. Stéphane vient de me donner un exemple parfais qui démonte les monnaies dites « libre ».
    En 1992, Stéphane sortait d’une école d’ingénieur. Il pouvait aller voir alors n’importe quel banquier et s’offrir un appart à Paris et en 2 culbutes (revente et rachat plus grand), se retrouver maintenant propriétaire sans remboursement d’un bien de presque 1M€. S’il n’a pas fait ce petit jeu (comme je ne connais pas sa situation), il se retrouve en fin de compte lésé par rapport à ses copains de promo par exemple. Mais ce petit jeu immobilier est « spéculatif » et n’a aucun rapport avec le travail mené tous les jours par Stéphane. C’est un exemple pour dire que le refus de « jouer » te condamne à perdre. Or avec 100 monnaies libres en circulations, il faut absolument jouer les tradeurs pour se maintenir à flot et donc pareil, si tu refuses le jeu, tu es perdants.
    C’est ce genre de « jeu obligé » que je condamne et sous des élans égalitaristes, la TRM donne un nouveau moyen de spéculer.
    Note que si toi, tu n’a pas bénéficié de la bulle immobilière et que maintenant, tu paye difficilement un loyer, ce n’est pas la faute de la monnaie en elle même, mais des spéculateurs cachés derrière le bon père de famille et alimenté par les banquiers, jusqu’aux messages de pub sur la défiscalisation à la radio.
    …donc il faut relativiser les messages de relativité de Stépĥane !

    • « Note que si toi, tu n’a pas bénéficié de la bulle immobilière et que maintenant, tu paye difficilement un loyer, ce n’est pas la faute de la monnaie en elle même, mais des spéculateurs cachés derrière »

      Ben voyons … on crée un système qui pousse aux comportements nuisibles et après on accuse les hommes de le devenir ? La solution évidente me semble de changer de système, c’est quand même un peu plus sain, non ?

      Bon bref, tu es obnubilé par la spéculation. C’est ton analyse, je ne la partage pas, pas plus que tu ne partages la nôtre.

      Tant pis, je n’ai aucun problème avec cela.

      • Je respecte ta position et tes objectifs de « changer le système », mais cela me semble difficile sans devenir un bête politique. Tu trouveras toujours quelques « anti-système » extrémistes sur ton chemin, mais je crains que tu ne passe pas la barre à convaincre la population moyenne raisonnable.

  9. @cédric
    tu dis: « J’ai dit que je voulais jouer à un autre jeu, un jeu dans lequel les règles prennent en compte TOUS les joueurs, présents et à venir, et surtout qui leur donne le même droit d’accès à l’outil monétaire. Précisément, je veux vivre dans une économie où l’on ne présume pas de la valeur des choses, où chacun est libre (en capacité) d’estimer ce qui est valeur ou non. Ce type d’économie pourrait s’appeler économie libre, et elle ne peut pas exister pleinement autrement que dans une monnaie libre où chaque individu reçoit sa part de nouvelle monnaie sans condition. Ce type d’économie ne peut exister que marginalement dans d’autres types de monnaie. Conclusion : les autres monnaies ne m’intéressent pas. »

    Tu n’arriveras pas à instaurer des règles dans le code pour une durée supérieure à la vie d’un homme car il y aura mille occasion d’en changer entre temps.

    L’estimation de la valeur des choses est totalement libre même actuellement avec l’euro, et c’est justement parce qu’il y a dans l’esprit de chacun plus ou mois la même échelle de valeur, que les échanges se font sans trop de surprise (à voler ou à être volé). L’économie est déjà « libre », pas besoin de monnaie libre pour cela. Ne pas confondre avec le concept de création monétaire citoyenne qui est un bon concept possible bientôt avec Internet…mais pas à la valeur du DU de la TRM car tu flingues la BCE et elle se laissera pas faire.
    Distingue ce qui t’intéresse en tant que citoyen qui achète des trucs tous les jours et en tant que développeur qui essai de faire un Bitcoin moins arnaqueur.

    • « Tu n’arriveras pas à instaurer des règles dans le code pour une durée supérieure à la vie d’un homme car il y aura mille occasion d’en changer entre temps. »

      Non, le code sera écrit et immuable tant que des hommes choisiront de l’exécuter. Si d’autre choisissent un autre code, grand bien leur en fasse : mais ils n’auront pas la possibilité de décider de changer le mien. Le jour ou plus aucun homme n’exécute ce code, alors oui, il cesse d’exister. Mais pas avant.

      « L’estimation de la valeur des choses est totalement libre même actuellement avec l’euro »

      J’ai bien précisé liberté en tant que capacité. Dire que je suis libre d’acheter une Maserati juste par ce que le Droit m’y autorise ne me rend pas pour autant libre de l’acheter si je n’en ai pas les moyens. Donc non, aujourd’hui cette liberté d’estimer n’est pas respecter puisque je ne jouis pas de la part de création monétaire me donnant mon « droit de vote » économique.

      « mais pas à la valeur du DU de la TRM car tu flingues la BCE »

      Parce que le DU a une valeur ? Laquelle ?

      • et on se retrouve avec 200 monnaies libres commencées à des instants différents et des codes différents !
        Dans tous les cas, comme il y a création monétaire, tout le monde à intérêt à y adhérer, mais dans les fais, seuls les plus informés adhèreront, comme MonnaieM actuellement.
        Cela dit, tu peux faire une appli smartphone qui t’abonne à toutes les monnaies libres de la planète.
        Je parlais de la valeur du DU si du jour au lendemain, tous les échanges se faisait en respectant la symétrie temporelle de la TRM. environ 3000€/mois…..soit 1800 Md€ par an ! le GIGN est dans ton jardin avant.

      • « Cela dit, tu peux faire une appli smartphone qui t’abonne à toutes les monnaies libres de la planète. »

        Non ! L’expansion des zones monétaires n’est pas infinie (en tout cas, pas concernant uCoin). De fait, ces zones ont une identité, tout le monde ne peut pas rentrer n’importe comment et doit justifier de signatures de membres déjà existants.

        Bref, tout comme je fais partie de la communauté uCoin, OpenUDC, Rennaise, Française, Internet, je peux tout à fait faire partie de plusieurs communautés et participer à autant de monnaies. Bien évidemment, quelle légitimité aurais-je à faire partie de la communauté Starcraft 2 par exemple ? Si une monnaie était émise par cette communauté, il y a de très fortes chances que je ne puisse réunir les signatures nécessaires vu que ses membres ne me connaîtront pas.

        Mais bon, on rentre là dans les détails du protocole uCoin. Si tu veux en parler davantage, tu peux venir en discuter sur le forum.

  10. @stephane,
    Je ne sais pas quel spectacle tu attends mais tu sera déçu.
    Tu es trop borné par tes principes de référentiel. Quand on parle en français, on donne aussi des idées implicites et la donnée du référentiel en fait parti.
    Il y a toujours un compromis à trouver entre de degré de d’expression d’une langue naturelle, ambigüe et le formalisme du langage mathématique…(c’est mon métier de travailler sur « l’Ingénierie des exigences »).
    Je voulais initier une discussion en français, pas en math. Je sais que tu trouves ce prétexte de référentiel pour ne pas répondre sur le fond. Cédric lui a compris et je l’ai compris clairement.
    Je crains que pas mal de lecteur découvre ton petit jeu…mais ne t’inquiète pas, mon blog n’est pas très regardé !

  11. @Stéphane, tu es pitoyable avec tes histoires de « triangle rectangle ». Heureusement que Cédric à la case qui te manque.
    Je n’ai pas compris ce qui te fait « tomber des nues » comme cela !
    …ne me dis pas que tu découvres aujourd’hui que tu pourrais toi aussi être propriétaire d’une maison. Désolé de t’avoir avoué un fait si difficile à supporter, tu peux te rendormir sur un livre de Godel.

    • Principe de relativité vs « maison »

      « je n’ai pas compris tomber des ğnues »…

      Encore une incompréhension que nous comprenons… La TRM joue à plein, en effet, nous ne sommes absolument pas d’accord sur ce qui est valeur économique et ce qui n’en est pas. Quel relativiste s’en étonnerait ? Seul un absolutiste pourrait « ne pas comprendre »… Et pourtant elle tourne !

      • Je comprends !, on a tous intérêt à adhérer à toute monnaie libre qui se crée sur Terre pour empocher un max. Si pour rentrer dans TA communauté et recevoir un DU de ta monnaie, il faut donner allégeance au dieux de la « relativité », dont tu es le messie, alors les spéculateurs sauront trouver les bons mots pour flatter ton « relativisme », pour vanter ta théorie, juste histoire de bien toucher ce DU, mais au fond Ils s’en foutent.
        Tu ne peux pas savoir combien de tradeurs ont appliqué à grosse dose la formule de Black-Sholes sans la comprendre, juste histoire de gagner un max.

  12. @Cédric,
    Sur la communauté associée à la monnaie, il est très facile de simuler un intérêt pour faire parti d’une communauté et si tu touche un revenu inconditionnel, on ne doit pas discriminer la valeur de ce revenu parce que tu es un « membre peu actif »…et tu as le droit d’acheter des € avec ton revenu….et de dire Merci Cédric.

  13. Ping : La solution à la crise ! | ⊔Foundation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s